La filiale Internet du groupe américain Time Warner, AOL, a annoncé, jeudi 19 novembre, vouloir supprimer jusqu’à 2 500 postes. « Nous devrons procéder à des licenciements si nous n’atteignons pas le chiffre visé avec les départs volontaires », a précisé Tricia Primrose, porte-parole d’AOL. Le groupe, qui emploie actuellement 6 900 personnes, doit devenir autonome au début du mois de décembre.
Lire la suite.