pontacqSouvenez-vous : au mois de juin dernier, les élèves de l’atelier scientifique du collège Jean-Bouzet de Pontacq lâchaient un ballon-sonde vers les cieux stratosphériques. Une nacelle, accrochée au ballon, avait pour mission de mesurer des paramètres de l’atmosphère et prendre des photos au cours de son ascension.

[col-sect][column]Au bout de trois heures de vol, l’interruption subite de la réception des données au sol indiquait que la nacelle, lors de la descente sous parachute, était passée derrière un relief élevé. D’après les conditions de vent du jour, le CNES (Centre national d’études spatiales) prévoyait un atterrissage aux alentours de Luz-Saint-Sauveur et un appel avait été lancé aux randonneurs dans ce même journal. Et, en effet, la nacelle fut découverte, pendue à un arbre de la forêt de Viscos, tout près de Luz-Saint-Sauveur ! Au travers de son téléobjectif, la randonneuse a pu lire l’adresse inscrite sur la nacelle et laisser un message sur le répondeur du collège (c’était au mois de juillet).
Le 7 octobre dernier, quelques élèves de l’atelier se sont donc lancés à l’assaut des pentes raides du Viscos. [/column]

[column]Et les reflets argentés du réflecteur radar, au beau milieu des hêtres de la forêt, ont attiré les regards et donné le sourire aux adolescents et à leurs accompagnateurs : ils la tenaient enfin ! Pas tout à fait, car comment allait-on pouvoir décrocher la chaîne de vol perchée à plus de 4 mètres, sans branchage solide permettant de l’atteindre ? C’est finalement à l’aide d’une longue et lourde branche morte que la nacelle put être agrippée et tirée jusqu’au sol, accompagnée par les cris de victoire de la petite troupe. Ultime contentement, l’appareil-photo contenait bien les clichés prévus, et en particulier les photos aériennes les plus récentes de la commune de Pontacq. Bravo à tous ![/column][/col-sect]
source: ladepeche.fr