De curieux insectes envahissent quotidiennement les ordinateurs. Classés dans l’espèce des bugs, ces créatures numériques sont coriaces, à un tel point que nous sommes souvent contraints de céder et de redémarrer nos PC. Une situation en passe de changer grâce à des chercheurs du MIT.
Vous surfez tranquillement sur Firefox, jonglant entre maints onglets, et tout à coup, le navigateur s’immobilise, comme un voilier pris dans les calmes. Bien souvent un « ctrl+alt+suppr » suffit, mais il arrive encore qu’un redémarrage de la machine soit nécessaire. Face à cette menace qui rôde à chaque instant, l’utilisateur n’a d’autre recours que d’envoyer ses rapports d’erreur en croisant les doigts pour que l’éditeur du logiciel mette au point un correctif (ou patch) pour éliminer le problème. Le processus est fastidieux et est impossible à concevoir au cas par cas. Pour les éminences grises du MIT il est temps que les logiciels se réparent eux-mêmes !
+ d’infos