L’association de consommateur a décidé de saisir la justice puisque le FAI Free continue à surfacturer l’accès à son service d’assistance téléphonique.

[column]Depuis l’entrée en vigueur de la loi Chatel il y a maintenant seize mois, Free « persiste à contourner ouvertement la nouvelle législation qui interdit aux opérateurs de surtaxer les appels vers leur hot line » assure l’UFC-Que Choisir.

L’association indique que le trublion des FAI continue à surfacturer sa hotline, à 0,34 euro la minute d’appel avec un téléopérateur, alors que la loi interdit cette pratique. « Si l’appel en lui-même est bien au tarif local, Free ajoute sur la facture de ses clients 34 centimes par minute passée en ligne avec un téléopérateur. [/column]

[column]Résultat : il n’est pas rare que des abonnés cherchant à régler un problème aient payé 15 ou 20 euros après avoir appelé à plusieurs reprises la hot line de Free », assure l’association.

De son côté, Free estime mettre d’autres moyens à la disposition des clients pour obtenir des réponses à leurs questions : chat, courriel, foires aux questions, forums, etc. Utile, mais pas toujours adapté, comme le souligne l’UFC.

Toutefois, le procès devrait s’éterniser, puisqu’une autre plainte, déposée en 2006 et visant déjà la surtaxation de la hotline, n’a toujours pas abouti.
source: linformaticien.com
[/column]