Communiquer dans le monde entier, gratuitement, avec des inconnus. C’est ce qu’un radioamateur peut faire. Comme pour le téléphone, il lui suffit de rentrer le préfixe des zones géographiques qui l’intéresse. Et puis de capter une fréquence. Ainsi, d’une chambre de retraité avesnois, on peut s’échapper en Libye, au pôle Nord ou plus simplement dans le sud de la France. Après des milliers de kilomètres, les radioamateurs, que se disent-ils ? Bin… Après échange de politesse et brève présentation, certains se contentent de noter la fréquence… Et partent en chercher une autre.