L’organisme de réglementation des télécoms canadien, le CRTC, vient d’autoriser les FAI locaux à utiliser des « pratiques de gestion du trafic Internet ». Sous ce terme, on trouve notamment des moyens légaux de modifier le débit du trafic.

Il est intéressant de noter que chaque pays à ses propres comportements quand il s’agit du web. En France, nous votons Hadopi, quand d’autres pays pensent à des systèmes à peu de choses près similaires. Et dans cet espèce de brainstorming mondial, le Canada fait fort. A tous les niveaux.

« La croissance du trafic Internet est la principale raison qui pousse certains fournisseurs de services Internet (FSI) à adopter des pratiques de gestion du trafic Internet visant à résorber la congestion éventuelle de leurs réseaux. Les pratiques de gestion du trafic peuvent prendre différentes formes et faire appel à diverses méthodes, y compris l’utilisation de la technologie pour modifier le débit du trafic », explique la CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) dans un avis public consultable ici.

Lire la suite.