spoutnikLe 4 octobre 1957, l’URSS lança le premier satellite artificiel. Spoutnik 1 était une sphère de métal grosse comme un ballon de basket (diamètre de 58 cm et masse de 83.6 kg), avec 4 antennes pour émettre des signaux radio vers la Terre.
Des données vers la Terre furent transmises pendant 21 jours, jusqu’à l’épuisement de ses batteries.
Après 96 jours en orbite, il brûla en retombant dans l’atmosphère, semant ses débris sur le territoire des Etats-Unis.

Appelé « Iskustvennyi Sputnik Zemli » ou compagnon de route de la terre par les autorités soviétiques, Spoutnik décrivit une orbite de 228 x 947 km autour du globe toutes les 96,2 minutes.
Le seul instrument de Spoutnik était un thermomètre qui changeait toutes les minutes la fréquence des transmetteurs radio alimentés par les deux batteries chimiques du satellite. Le signal changeait de sens entre les deux transmetteurs avec une durée de 0,3 seconde et une interruption de 0,3 seconde.

De l’espace, Spoutnik envoya le signal « bip-bip-bip » obsédant qui venait marquer une nouvelle phase de la Guerre froide entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique.

Ecoutez le signal de Spoutnik:
[audio:http://www.radiocom.org/wp-content/uploads/2009/10/spout1.mp3]

EN 1997 pour fêter le 40ème anniversaire de Spoutnik, un groupe d’élèves de La Réunion a réalisé le premier satellite collégien du monde. Réplique exacte du célèbre Spoutnik de 1957, il a été mis en orbite autour de la terre par un astronaute russe à partir de la station MIR.

Pour immortaliser cette opération, un livre disponible en téléchargement (9 mo) a été édité.

[col-sect][column]Extrait du livre:
Spoutnik 40 Ans, le premier programme de satellite « collégien » au monde, programme « merveilleusement réussi », a été coordonné pour la partie française par la Commission Astronautique de l’Aéro-Club de France, avec l’aide de l’U3P, l’association des voiles solaires.
En 14 mois, des collégiens du Collège Jules Reydellet, à Saint-Denis de La Réunion, et des collégiens du Centre d’Education Polytechnique de Naltchik, dans la République Russe de Kabardie Balkar, on conçu, réalisé, lancé et exploité le premier satellite modèle réduit du monde, maquette fonctionnelle à l’échelle 1/3 du
premier satellite artificiel de la Terre, avec l’aide technique de Rsc Energia et d’Amsat-France. Les autres acteurs qui ont soutenu le programme sont La Poste, la compagnie aérienne Royal Air Maroc, M. Léon Debord, la Fondation Francis Wesley, la société résilienne Tecsat, M. Guy Pignolet, l’entreprise Scpr Tomi et la Commune de Sainte Rose, l’Anvar, la Drrt, le Conseil Général et le Conseil Régional de La Réunion, la Maison de La Réunion à Paris
(Cnarm), la société mixte Protel et le Cnes,[/column] [column]le Musée de l’Air et de l’Espace, la Commune de Saint-Denis de La Réunion et le Comité du Tourisme de La Réunion.
En Russie, le programme a reçu aussi le soutien de RKK Energia, de l’Imbp, de l’Académie des Sciences de Russie, d’Inkombank, de
Loukoil-Trans, de la East European Financial Company, de la RADA, de Norton Kalting, de Sovintel, de Techninfo, et de
Rotary International.
L’ensemble du programme était coordonné par la Fédération Astronautique de Russie sous la direction de M. Victor Kourilov.
reydellet[/column][/col-sect]