[col-sect][column]gdataGData prévient les internautes de l’augmentation inquiétante du nombre de faux antivirus sur le Web. Dès que ces logiciels malveillants se font installer par un internaute, ils tentent de voler ses informations bancaires et d’infecter massivement son ordinateur.

L’une des méthodes de propagation des faux antivirus consiste à lier des pages Web corrompues à des pages non infectées qui traitent d’actualités. Ces pages infectées sont même référencées dans les moteurs de recherche et se retrouvent sur des sites de microbloging comme Twitter.

Lorsqu’un internaute se fait rediriger vers une page infectée, une bulle le prévenant de la présence d’un virus apparaît sur son ordinateur et l’incite à télécharger un logiciel pour qu’il puisse analyser son système. Si l’internaute accepte l’invitation, son ordinateur est infecté en quelques clics et en peu de secondes.[/column]

[column]Une autre technique d’infection consiste à installer un cheval de Troie dans un ordinateur, qui vise à rediriger les connexions du navigateur vers l’une des pages corrompues. Cette méthode sévit actuellement sur le Web et l’une des versions identifiées émet de fausses alertes de sécurité en empruntant l’apparence du navigateur Firefox.

Une fois un ordinateur infecté, le système d’exploitation devient hors de contrôle. Peu importe l’action posée par l’usager, une fenêtre de sécurité apparaît et lui propose d’acheter une version complète de l’antivirus, ce qui permet d’accéder à ses données bancaires. De plus, l’ordinateur infecté se fait intégrer à un réseau de PC zombies (botnet).

Plusieurs autres logiciels de peur (scareware) existent, tels Smart Virus Eliminator, Fast AntiVirus 2009, WinAntiVirus Pro, etc. Pour s’en prémunir, GData suggère l’installation d’une solution de sécurité incluant un filtre HTTP, de mettre régulièrement à jour le navigateur Internet et le système d’exploitation, de désactiver le contenu actif du navigateur et de ne jamais autoriser un balayage en ligne non désiré.[/column][/col-sect]

(Source: GData via techno.branchez-vous.com)