DR

DR

Depuis la première liaison transatlantique en 1923, le domaine des ondes dites « courtes » est devenu le siège d’une activité radio considérable. Il y a des radioamateurs depuis que la radio, qui s’appelait TSF (télégraphie sans fil), existe, c’est-à-dire depuis la fin du XIX e siècle.
Parallèlement aux découvertes de certains savants, les radioamateurs ont toujours été des pionniers, en réalisant des expériences avec des appareils de leur fabrication. Ils se sont particulièrement illustrés dans le domaine des « ondes courtes », tel le français Léon Deloy, qui réalisa la première liaison transatlantique en communiquant avec l’Américain Fred H Schnell, le 26 novembre 1923.
Les radioamateurs échangent une carte de confirmation du contact, appelée la carte QSL. Certains réalisent
des milliers de communications un peu partout dans le monde. Leurs collections de cartes QSL peuvent se révéler impressionnantes. Un seul leitmotiv : établir un contact radio, communiquer avec le reste du monde.
Ce samedi 3 octobre, c’est le radioamateurisme qui va donc investir la salle des fêtes de Millau, pour une seconde édition du Samirad ou Salon Millau radio. Une manifestation qui s’adresse à tous les amateurs, passionnés et autres personnes qui souhaitent découvrir un univers tout à fait surprenant. Sur place, une bourse d’échange de matériel radio et autres composants électroniques. Des exposants et autres d’objets cultes, des transistors, des postes TSF, des phonographes vieux comme le monde. Des démonstrations de radio modélisme, du maquettisme… Organisée par le Radio club de la MJC de Millau, une journée placée sous le signe de la technologie, de la communication et de la convivialité, comme tient à le souligner Patrick Vidal, responsable de la section millavoise.
source: midilibre