guylaliberteISS_NEZ-ROUGEAprès cinq mois d’un dur entraînement à la Cité des étoiles, près de Moscou, le fondateur multimilliardaire passera les prochains jours en orbite. Coût de l’aventure : 35 millions, investis dans ce qu’il a baptisé une «mission sociale et poétique».

[col-sect][column]Dans la journée, sa capsule devrait s’amarrer à la Station spatiale internationale. Il disposera alors d’une semaine pour monter un spectacle d’un genre inédit, un gigantesque événement à l’échelle planétaire sur l’importance de l’eau, qu’il coordonnera à une altitude de 350 km.

Il profitera de ce séjour, comme il l’a promis, pour divertir et chatouiller les occupants de la Station, mettre son nez de clown et faire quelques acrobaties en apesanteur, tout en accomplissant les tâches quotidiennes qu’on lui confiera.[/column]

[column]La mission que Guy Laliberté s’est donnée pour ce voyage en orbite, celle de sensibiliser la planète à la question de l’eau, a été «parfois mal comprise», tient à préciser M. Lamarre. Si les responsables de la NASA ont accepté d’offrir leur réseau de communication le 9 octobre prochain, c’est d’abord parce qu’ils soutenaient cette cause. «Pour trouver la raison de leur collaboration, revoyez le discours inaugural du président Obama : une des priorités qu’il avait désignées, c’était l’eau, un des problèmes majeurs auxquels l’humanité va faire face dans les prochaines années.»
source: cyberpresse.ca[/column][/col-sect]