Toshiba, Agilent et TI ont rejoint l’alliance chargée de développer une spécification dédiée aux transmissions à 60 GHz pour l’échange de contenus entre appareils d’électronique grand public, matériels informatiques et terminaux mobiles.

[col-sect][column]Pierrick Arlot, Electronique International, le 18/9/2009 à 14h58
Cinq sociétés, et non des moindres puisqu’il s’agit de Toshiba, Agilent, Beam Networks, Ralink et Texas Instruments, viennent de rallier l’alliance industrielle WiGig, créée en mai 2009. Face à l’explosion des contenus multimédias numériques disponibles dans les foyers et les entreprises, cette organisation développe une spécification commune dédiée aux transmissions sans fil à courte portée exploitant la bande des 60 GHz et acceptant des débits de plusieurs gigabits par seconde pour l’échange de contenus entre appareils d’électronique grand public, matériels informatiques et terminaux mobiles. [/column]

[column]La spécification WiGig, qui devrait prendre de vitesse les travaux menés sur le sujet par le comité IEEE 802.11ad, devrait être bouclée d’ici à la fin de l’année, mais seuls les membres de l’alliance y auront accès (tout du moins dans un premier temps). L’organisation prévoit aussi de mettre en place un programme de certification de produits WiGig et l’apport du fabricant d’appareils de test et de mesure Agilent est à cet égard particulièrement apprécié. Les membres de l’alliance WiGig sont désormais plus d’une vingtaine, puisqu’elle comptait déjà Atheros, Broadcom, Dell, Intel, LG Electronics, Marvell, MediaTek, Microsoft, Nec, Nokia, Panasonic, Samsung, Wilocity, NXP, Realtek, STMicroelectronics et Tensorcomm. [/column][/col-sect]

source: http://www.electronique.biz/editorial/408873/