http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60484.htm

Une équipe de recherche de CUHK, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Jena en Allemagne, a pour la première fois élaboré une méthode permettant de mettre en évidence les propriétés ferromagnétiques intrinsèques de nanofils semi-conducteurs. Cette étude a été publiée dans le numéro d’août 2009 de la revue internationale "Nature Nanotechnology". Ce procédé est basé sur la combinaison de deux méthodes analytiques, à savoir la microscopie électronique en transmission et le dichroïsme magnétique chiral des électrons.

L’équipe de recherche menée par le professeur Li Quan du département de physique et le professeur Xu Jianbin du département d’ingénierie électronique a utilisé cette nouvelle méthode pour montrer les propriétés ferromagnétiques intrinsèques de nano-fils d’oxyde de zinc dopés au cobalt qu’ils avaient eux-même conçus.

Or, comme l’une des conditions majeures préalables à l’essor de la spintronique est d’être en mesure de produire des semi-conducteurs ayant justement ces propriétés ferromagnétiques intrinsèques, cette découverte devrait permettre désormais l’identification et le développement d’un grand nombre de matériaux ayant les propriétés adéquates.

Pour en savoir plus, contacts :

– Chinese University of Hong Kong: http://www.cuhk.edu.hk
– Nature Nanotechnology: http://www.nature.com/nnano/journal/v4/n8/index.html

Source :

Chinese University of Hong Kong: http://www.cuhk.edu.hk/cpr/pressrelease/090719e.htm

Rédacteur :

Jean-Charles Briand jean-charles.briand@consulfrance-hongkong.org

Origine :

BE Chine numéro 75 (16/09/2009) – Ambassade de France en Chine / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60484.htm