Article de Pierrick Arlot, sur Electronique International, le 14/9/2009

La norme IEEE 802.11n-2009, applicable tant à la gamme de fréquences 2,4 GHz-2,5 GHz qu’à celle des 5 GHz, est conçue pour supporter un débit maximal brut de 600 Mbit/s.

[col-sect][column]Il aura fallu sept ans (et onze Drafts successifs) pour que le standard 802.11n, censé doper les débits des réseaux locaux radioélectriques au-delà des 54 Mbit/s bruts autorisés par les technologies 802.11g et 802.11a, accède au statut de norme internationale.
Le 11 septembre, l’IEEE a approuvé sous le label IEEE 802.11n-2009 la spécification tant attendue, avec une publication officielle prévue mi-octobre. Rappelons que les produits 802.11n actuellement sur le marché se réfèrent au Draft 2.0 de la norme, retenu en 2007 par l’Alliance Wi-Fi pour son programme de tests d’interopérabilité et de certification.[/column]

[column]Dûment avalisée, la norme IEEE 802.11n, applicable tant à la gamme de fréquences 2,4 GHz-2,5 GHz qu’à celle des 5 GHz, est conçue pour supporter un débit maximal brut de 600 Mbit/s. Et ce grâce, notamment, à l’agrégation de paquets (afin de limiter le surdébit), à la technologie multi-antennaire Mimo 4×4 et à la possibilité d’émettre dans une bande passante de 40 MHz, alors que les équipements 802.11a, b ou g émettent habituellement dans 20 MHz.
electintern [/column][/col-sect]