Les nanotechnologies pourraient bien apporter une méthode originale de stockage des données. Des chercheurs de l’institut suisse EMPA ont ainsi découvert que des métallofullerenes – des cages de carbone enfermant un cœur métallique – peuvent former des structures supramoléculaires ordonnées, capables de prendre différentes orientations une fois stimulées.

Les nanostructures de carbone représentent des matériaux prometteurs aux formes variées. Les fullerènes, par exemple, ressemblent à des ballons de football moléculaires. Ces « nano-containers » sont capables d’enfermer des composés métalliques et possèdent des propriétés électroniques particulières. Les métallofullerènes ont donc rapidement intéressé les chercheurs du laboratoire “nanotech@surfaces » de l’EMPA et leurs collaborateurs allemands. Leurs travaux portent sur des fullerènes de 80 carbones, renfermant un nitride tri-métallique.

Lire la suite.