Un mini-capteur donnant les premiers secours

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59064.htm

A l’avenir, à l’aide d’un mini-capteur, chacun pourra en quelques secondes identifier si une personne inconsciente doit être réanimée ou si d’autres mesures suffisent à sa sécurité. Des chercheurs de Karlsruhe ont développé un appareil de la taille d’une noix qui reconnaît de lui-même la présence de petits mouvements respiratoires ou de pouls et peut en moins de dix secondes informer à l’aide d’un signal lumineux de l’état du patient. "Dans neuf cas sur dix, l’information donnée par le capteur est correcte", explique Marc Jäger, directeur du projet au Centre de recherche de Karlsruhe (KIT).

Le but serait d’atteindre une précision de 96%. Un signal rouge signifie "Réanimer", un signal vert signifie que des mesures, telles que de placer le patient dans une position latérale de sécurité, peuvent suffire. Le mini-capteur doit arriver sur le marché dans le courant de l’année 2009. "Beaucoup de personnes, qui arrivent en premier sur le lieu d’un accident, ne peuvent pas estimer exactement la situation d’urgence", explique M. Jäger. Pourtant, pour des personnes victimes d’un arrêt cardiaque, une véritable assistance est indispensable à la survie. Ce capteur est, comparé aux solutions déjà existantes, maniable, disponible à un prix abordable, rapide et fiable. A titre d’exemples, un oxymètre de pouls est déjà plus encombrant et les défibrillateurs sont, quant à eux, chers et massifs.

"Lors d’une enquête réalisée auprès de 2.000 policiers, pompiers et médecins urgentistes, nous avons constaté une grande acceptance", continue M. Jäger. Des entreprises et en particulier les pharmacies ont aussi déjà exprimé leur intérêt pour ce capteur. Le capteur est vendu pour l’instant entre 35 et 40 euros. Le but serait aussi de réduire ce prix de 10 à 20 euros sur le long terme. Au cours des trois prochaines années, M. Jäger souhaite vendre 55.000 de ces capteurs.

Le projet est financé par le gouvernement fédéral à hauteur de 600.000 euros dans le cadre du programme fédéral EXIST d’aide à la création d’entreprises issues de la recherche universitaire ou d’organismes de recherche extra-universitaires (EXIST-Forschungstransfer)

Pour en savoir plus, contacts :

Marc Jäger – Institut für Biomedizinische Technik, Universität Karlsruhe (TH), Hertzstraße 16, D76187 Karlsruhe – tél : +49 721 608 4422, fax : +49 721 608 2789 – email :marc.jaeger@ibt.uni-karlsruhe.de

Source :

Die Welt – 7/5/2009

Rédacteur :

Romain Collignon,romain.collignon@diplomatie.gouv.fr

Origine :

BE Allemagne numéro 436 (15/05/2009) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/59064.htm