Aéronautique
Un atterrissage exact via satellite : le DLR met en service la station GBAS

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60149.htm

Le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) a mis en service à l’aéroport de Brunswick-Wolfsburg une station au sol expérimentale (Ground Based Augmentation Systems, GBAS) permettant de réaliser des vols d’approche de précision via satellite. Des tests réalisés avec la compagnie aérienne Air Berlin, première compagnie européenne à tester le système GBAS en coopération avec l’office de navigation aérienne (DFS), ont été finalisés le 25 juillet 2009.

D’après le Prof. Dr. Dirk Kügler, Directeur de l’Institut de pilotage du DLR, cette station permettra d’assurer la position de leader de l’aéroport en matière de recherche à l’international, par exemple pour le test de procédure de vol d’approche à faibles émissions de gaz à effet de serre.
Illustration disponible sur le web à l’url :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60149.htm
[col-sect][column]Le Global Positioning System (GPS), système avec lequel des signaux satellites permettent une localisation exacte du récepteur GPS, est l’élément de base de la station GBAS à l’aéroport de Brunswick-Wolfsburg. Cependant, puisque ce système n’est pas idéal pour toutes les phases de vol, des systèmes complémentaires au sol ont été développés : la station est constituée de 3 récepteurs GPS munis d’antennes correspondantes, dont la position, préalablement mesurée avec exactitude, est enregistrée dans le système. Durant l’opération normale d’atterissage, les récepteurs de la station GBAS reçoivent le signal GPS et déterminent l’écart entre la position reçue par GPS et la position mesurée. Une liaison très haute fréquence (VHF) permet l’envoi des écarts de position deux fois par seconde vers les avions équipés de récepteurs multimodes (MMR). De plus, les routes d’approches autorisées dans l’aéroport d’arrivée (point de route en 3D) sont transmises aux avions toutes les 30 secondes.

Le MMR détermine également la position de l’avion par GPS si ce dernier est équipé du matériel adéquat. Les données de correction émises par la station au sol sont reçues et comparées à la position de consigne de route dans l’approche de vol. Les données de la station GBAS permettent ensuite de corriger cette position.[/column]
[column]De cette façon, la détermination de la position atteint une précision de moins d’un mètre. L’utilisateur est également prévenu à temps dès lors que l’écart de position dépasse une certaine limite.

Contrairement aux systèmes d’atterrissage usuels autorisant uniquement des approches droites de vol, les routes peuvent être ajustées dans un espace en trois dimensions avec le système GBAS. Ainsi, des routes d’approches de vol variables peuvent être pratiquées, et sont uniquement limitées dans l’espace pour des raisons de sécurité ou de confort, ce qui permet de prendre en compte également les particularités géographiques. A l’avenir, des routes particulièrement pentues ou courbées (des approches appelées « Steep » ou « Curved Approaches »), pouvant minimiser les nuisances sonores, seront praticables par GBAS. La station sera prochainement utilisée pour tester différentes approches de vol via satellite de l’avion de recherche ATRA (Advanced Technology Research Aircraft, Airbus A320) du DLR.
[/column][/col-sect]

Pour en savoir plus, contacts :
Dr.-Ing. Helmut Többen – Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt (DLR), Institut für Flugführung – tél : +49 531 295 2932 – fax : +49 531 295 2550 – email : helmut.toebben@dlr.de – http://www.dlr.de
Source :
Communiqué de presse, Deutsche Zentrum für Luft- und Raumfahrt (DLR) 25/07/2009
Rédacteur :
Nadia Heshmati, nadia.heshmati@diplomatie.gouv.fr
Origine :
BE Allemagne numéro 447 (30/07/2009) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60149.htm