L’UE a décidé d’ouvrir plus largement les bandes de fréquences hertziennes pour doper la nouvelle génération de services de téléphonie mobile qui s’annonce. Internet devrait largement profiter de cette évolution. Ambition des parlementaires et ministres européens : donner un nouvel élan à l’économie sans fil et contribuer au développement d’une Europe numérique.

portableLa téléphonie portable poursuit sa montée en puissance avec l’avènement de l’Internet mobile associé à une large gamme de services. L’Europe a décidé d’ouvrir plus largement les bandes passantes, permettant, à terme, la cohabitation des technologies GSM et UMTS et autorisant l’accélération des transferts de données par téléphones mobiles.
Le Conseil des ministres a emboîté le pas au Parlement européen, lundi 27 juillet, en approuvant la proposition de la Commission européenne de moderniser la législation concernant l’utilisation du spectre radioélectrique nécessaire aux services de téléphonie mobile (la « directive GSM »). Cette directive de 1987 réserve une partie de la bande de fréquences de 900 MHz aux technologies d’accès basées sur la norme GSM (système global de communications mobiles ou Groupe spécial mobile, initialement), comme la téléphonie mobile. La directive mise à jour autorise désormais l’utilisation de la bande de fréquences de 900 MHz pour des services paneuropéens plus rapides, comme l’Internet mobile, tout en garantissant la continuité des services GSM.
Lire la suite.