Le décret et l’arrêté qui devaient donner le coup d’envoi de l’attribution de la quatrième licence mobile en France sont suspendus. Ils devaient passer au Journal Officiel jeudi, mais le gouvernement a décidé de bloquer le dossier. Sans explication.

Le dossier de la quatrième licence mobile en France devient de plus en plus exaspérant. On savait que les trois opérateurs mobiles en place font leur possible pour empêcher cette attribution, ou tout du moins en modifier les termes. Mais aujourd’hui, c’est le gouvernement qui parait entretenir le flou sur ses réelles intentions.

En effet, le décret et l’arrêté censés lancer le processus d’attribution devaient être publiés jeudi au JO. Enfin, pensait-on alors ! Jusqu’à ce que le gouvernement en annule sans aucune raison valable et justifiée la parution. Selon Les Echos, qui cite une source gouvernementale, « L’Elysée a finalement demandé de temporiser sur ce dossier, mais la procédure sera lancée dans les prochains jours ». Incompréhensible.

Pourtant, le dossier traine depuis de longs mois. Les opérateurs deviennent virulents, à l’image d’Orange qui menace l’Etat de poursuites si le prix de la licence stagne à 240 millions d’euros, comme l’a préconisé la Commission des participations et des transferts (CPD).

Difficile de savoir à qui se fier. Free, seul candidat officiellement déclaré pour l’attribution, n’a pas encore réagi. L’Arcep avait pourtant assuré que l’attribution serait effective en janvier prochain, mais rien ne parait moins sûr aujourd’hui…

Source.