Son Conseil Scientifique est prêt à une démission collective au mois d’octobre si les pouvoirs publics ne se prononcent pas plus clairement sur les moyens voulus pour la recherche française concernant les effets des radiofréquences sur la santé.
La Fondation Radiofréquences et Santé n’a pas vraiment apprécié le cirque médiatique de la table ronde  » Radiofréquences, santé et environnement  » mais pas pour les mêmes raisons que les associations militantes.

Ses efforts menés depuis quatre ans pour organiser et soutenir financièrement la recherche française sur les thématiques précisément en question dans ce Grenelle des Ondes ont été totalement passés sous silence dans la synthèse à l’issue de la table ronde, alors même que les conclusions appellent à revoir les  » modalités d’organisation de la recherche  » tant sur l’organisation que sur le financement.

Pour la Fondation, il s’agit d’une menace à peine voilée concernant le devenir d’une recherche française ciblée sur les radiof’réquences, ce qui se traduirait par le gaspillage des ressources publiques déjà engagées dans les projets, la désorganisation des efforts de recherche, déjà faibles, sur cette thématique et la démobilisation des équipes de recherche.
Lire la suite de l’info: generation-nt.com