Des chercheurs du Cemagref ont testé la technique de radio-identification pour suivre le déplacement des cailloux dans les rivières et torrents. Ce marquage, efficace et peu onéreux, devrait aider les scientifiques à mieux étudier le parcours des pierres et l’effet de leur taille sur leur mobilité.

Une radio-étiquette posée sur une pierre dans un cours d’eau coûte environ 5 euros et peut avoir une durée de vie de plusieurs décennies ©Patrick Cros

Une radio-étiquette posée sur une pierre dans un cours d’eau coûte environ 5 euros et peut avoir une durée de vie de plusieurs décennies ©Patrick Cros

Pour suivre et évaluer la quantité de graviers ou de blocs charriés dans une rivière de montagne ou un torrent après de fortes pluies, les scientifiques misent aujourd’hui sur la technique RFID (Radio Frequency Identification). Une puce associée à un code barre d’identification est implantée dans des cailloux placés dans le lit du cours d’eau. Elle renvoie un signal radio de réponse au signal émis par une antenne, ce qui permet d’identifier chaque pierre par son code-barre. Cette technique, testée par des scientifiques du Cemagref, s’est avérée « très performante » : 88 % des cailloux radiopistés ont été retrouvés, les plus rapides ayant été localisés à plus de 2 km de leur point de départ. Même enterrées, les pierres ont été repérées et identifiées jusqu’à environ 80 cm de profondeur.
source: www.innovationlejournal.fr