Un Windows 7 « E », vendu uniquement en Europe, qui n’aurait pas de navigateur. Voilà la proposition de Microsoft face à la Commission européenne qui entend briser le monopole de fait dont l’éditeur américain dispose pour son Internet Explorer grâce à Windows préinstallé sur la quasi totalité des PC. Une solution qui soulève autant de problèmes qu’elle en résout.
L’éditeur américain de logiciels Microsoft a fait savoir jeudi 11 juin que son prochain système d’exploitation Windows 7 sera livré en Europe sans Internet Explorer. Cette démarche vise à répondre aux exigences de la Commission européenne qui enquête depuis le début de l’année pour savoir si l’association de Windows et de son navigateur intégré ne va pas à l’encontre des règles communautaires sur l’abus de position dominante.
« Etant donné la procédure judiciaire en cours, nous avons décidé qu’au lieu d’inclure Internet Explorer dans Windows 7 en Europe, nous l’offrirons séparément et sur une base d’utilisation simplifiée pour les fabricants et les utilisateurs », a expliqué sur un blog officiel Dave Heiner, un responsable juridique de la firme américaine.

Lire la suite