noctilucentLes premiers nuages « Noctilucent » on été observé au-dessus de l’Europe.

Un physicien de l’Institut de Technologie de la Californie (Caltech) a proposé une explication pour une étrange propriété des fins nuages planant aux frontières de l’espace à 85 kilomètres d’altitude , restant probablement un grand mystère pour une longtemps encore.

Les nuages Noctilucent*, également connus sous le nom de nuages nuit-brillants, ont été décrits la première fois en 1885, deux ans après l’éruption massive de Krakatoa, une île volcanique en Indonésie, propageant dans l’atmosphère une pluie de cendres et de débris jusqu’à 80 kilomètres dans l’atmosphère terrestre. L’éruption a affecté le climat pendant des années et a pu avoir produit les premiers nuages noctilucent.
Il y a vingt-cinq ans, des chercheurs de Poker Flat en Alaska, ont découvert que les nuages étaient fortement réfléchissants au radar. Cette propriété peu commune a longtemps déconcerté les scientifiques.

Le Dr. Paul Bellan, rapporte dans l’édition d’août du Journal of Geophysical Research-Atmospheres , qu’il a maintenant une explication : les grains de glace en nuages noctilucent sont enduits d’une couche mince de métal, faite de sodium et fer. Les causes de ce film métallique que le radar détecte seraient des réflections outre des ondulations dans le nuage en quelque sorte analogue à la façon dont les rayons X se reflètent sur un réseau cristallin.

Il soulève la question : Les radioamateurs pourraient-ils refléter des signaux sur ces nuages pour des contacts DX en microondes ?

L’article est paru dans ‘Caltech Scientist Proposes Explanation for Puzzling Property of Night-Shining Clouds at the Edge of Space’
«(explication sur la propriété incompréhensible des nuages Noctilucent au bord de l’espace ).

*Les nuages Noctilucent, également connus sous le nom de nuages mesospheric polaires, sont des phénomènes de nuages lumineux dans l’atmosphère, visible principalement au crépuscule. Ils sont faits de cristaux de glace d’eau. Le nom signifie nuit brillant en latin