globoDans le cadre de la quatrième édition de l’Année polaire internationale, le Laboratoire de Physique et Chimie de l’Environnement et de l’Espace (LPC2E-CNRS) prévoit de réaliser une campagne de mesures en utilisant des ballons stratosphériques : la campagne StraPolEté. Le projet est financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), l’Institut Paul-Emile Victor (IPEV) et le Centre National des Etudes Spatiales (CNES).

La plupart des vols ont pour but d’étudier les processus de transport et les mélanges en région polaire arctique pendant l’été, et leur impact sur la composition chimique et en aérosols de la moyenne stratosphère. D’autres mesures scientifiques de l’atmosphère, telles que des études de perte d’ozone et de gaz à effet de serre, seront également menées. Plusieurs techniques de vol seront également effectuées afin de les développer.

Cet été (d’août à septembre 2009), au Nord de la Suède à Kiruna, la campagne emploiera les spectromètres SALOMON-N2 et SPIRALE mais aussi un compteur d’aérosols (STAC : Stratospheric and Tropospheric Aerosol Counter). Durant cette période et à cet endroit, l’illumination solaire prolongée (jour polaire) induit des diminutions de l’ozone stratosphérique. Les conditions dynamiques sont caractérisées par un large mouvement d’air (vortex) auquel se superposent des structures spécifiques très fines. SPIRALE fournira des observations haute définition qui aideront à déterminer l’origine de ces structures.

Dans un deuxième temps, par l’observation de l’oxyde bromique (BrO), la caractérisation du brome stratosphérique pourra se faire grâce à SALOMON-N2. Les données recueillies permettront d’analyser son impact sur la perte d’ozone dans la stratosphère.

Le premier lancement est prévu pour août 2009.
Source: BE Suède 4
le site du projet