sitecommercyLe 20 mai était lâché un ballon des écoles depuis le vélodrome de Commercy (55). Prévu initialement à 10 heures, le lâcher a eu lie 2 heurs plus tard, mais dès le départ on pouvait comprendre que ce ne serait pas un vol comme les autres au niveau du décodage des positions GPS envoyées en APRS. En effet un qrm épouvantable accompaganit les trames de télémètrie et d’aprs. De plus l’aprs donnait après quelques minutes quelques soucis aux suiveurs, car au lieu d’être transmises à intervalles réguliers, les positions gps étaient transmises plus qu’aléatoirement!

A 12H33 le ballon atteignait l’altitude 10.000 mètres, et les dernières trames décodées en APRS l’ont été à un peu plus de 17.000 mètres, ensuite l’APRS a cessé d’être transmis (piles HS ?).

Compte-rendu de Stéphane F1SRX:
La nacelle a été récupéré au Sud de Saarbruck, entre des immeubles et, remise à l’animateur scientifique le soir même à 23h30.

Je n’ai pas brillé avec l’expérience GPS qui s’est comportée de façon anormale : émission aléatoire des trames, émission de 1100 ou 2200 Hz, et arret du bordel pendant l’ascension du ballon, vers 16000 m. Je dois refaire des tests, mais il se peut que cela provienne de la pile 9V qui alimentait le tinytrak et qui a du se vider prématurément. Je vais vérifer.

Avec Jean Claude (F5HLQ), nous n’avons décodé que 3 trames .. la honte !!

Par ailleurs, les moteurs servant à déclencher l’appareil photo faisait un cirque pas possible et c’est le bruit de mobylette qu’on entendait en supperposition des signaux sur 137.950. Cela a aussi été dommageable pour la télémétrie du kiwi.

Vers 14h00, le ballon était au sol et comme nous étions dans le secteur de chute, moins de 5 mn après, on rechopait le signal « au sol ». Il nous a quand même fallu plus de 4h00 pour localiser la coquine … Le plus difficile était de trouver des routes d’accès car on était au bord de l’autoroute.
recupcommercy
En tout cas, l’ambiance était super, et les OMs locaux (F4DDF, F8BNN, F5DNO, F1NCP, F6GKD) ont été trés compétents et efficaces. Et ils nous avaient réservé un acceuil grandiose, et nous en avons même abusé, Jean Claude et moi, car nous avons passé une nuit de plus vers Commercy …