Neuf ans après la plainte déposée par AMD, Intel vient finalement d’écoper d’une amende historique de 1,06 milliard d’euros. Le géant des microprocesseurs va faire appel.

Après le Japon et la Corée du Sud – puis des enquêtes en cours de l’autre côté de l’Atlantique -, Intel écope d’une condamnation de plus. Le géant des microprocesseurs vient de battre un record en écopant d’une amende de 1,06 milliard d’euros.

La Commission Européenne l’a en effet reconnu coupable d’abus de position dominante. C’est principalement AMD (à l’origine de la plainte en 2000) qui avait pâti de cette concurrence déloyale. AMD l’accusait de pratiquer des tarifs revus à la baisse à ses clients, à conditions qu’ils ne s’équipent pas de ses processeurs, ou qu’ils retardent leur mise en circulation. D’où la chute vertigineuse des parts de marché… Dans son communiqué, « La Commission conteste, non pas les remises en elles-mêmes, mais les conditions auxquelles Intel les a accordées ».
Lire la suite