imag0026

Le salon du radioamateur a fermé ses portes, dimanche à l’espace Ecully. La manifestation a fait le bonheur des passionnés de la communication radio et de l’électronique

« J’étais déjà venu l’année dernière, j’avais bien aimé ». Du haut de ses 12 ans, Théophane a déjà contracté le virus de la « bidouille ». Avec un père radioamateur, la pathologie semble naturellement héréditaire. Le garçon est venu en famille, de Saône-et-Loire, sur le salon du radioamateur « Ond’Expo », hier à l’espace Ecully. Une manifestation qui a une nouvelle fois attiré plus de 300 visiteurs, principalement des passionnés de la communication radio et de l’électronique. « Je viens depuis 5 ans, c’est un vrai plaisir », témoigne Charles, exposant anglais de Leicester. Sur son stand aux allures de caverne d’Ali-baba, une multitude de pièces détachées en tout genre. De quoi faire le bonheur de plus d’un passionné.

Car mordus, ils le sont tous : « Vous trouverez des personnes capables d’établir une connexion radio avec trois bouts de ficelle, lance René. Moi-même j’adore bricoler l’informatique et l’électronique. » Son autre dada, la recherche de stations lointaines, comme le Groënland ou la Terre-Adélie. Mais pour cela « il faut avoir de l’oreille et de la patience. » Car c’est cela, le radioamateurisme, un savant mélange d’expérimentations et de communication. Une activité de loisirs, mais à forte connotation scientifique et technique.

source: Le Progrés