L’étude des données radar du satellite Envisat de l’ESA et l’Agence spatiale italienne de COSMO-SkyMed, a permise aux scientifiques d’analyser le mouvement de la Terre, pendant et après le tremblement de terre de 6,3 qui a secoué la ville médiévale de L’Aquila en Italie centrale sur 6 avril 2009.

irea_envisat

Les scientifiques utilisent une technique connue sous le nom d’interférométrie SAR (InSAR). InSAR implique la combinaison de deux ou plusieurs images radar du même endroit du terrain de manière à ce que des mesures très précises – à une échelle de quelques millimètres – puissent être faites de tout mouvement qui se déroulent entre l’acquisition des images. La technique InSAR fusionne les données acquises avant et après le tremblement de terre afin de générer un ‘interférogramme’ d’images qui apparaissent en arc-en-ciel de couleur interférentes. Une série complète de bandes de couleur, appelée «marge», représente les mouvements du sol par rapport à la sonde d’une demi-longueur d’onde, ce qui est de 2,8 cm dans le cas de l’ASAR d’Envisat.
source: ASE