Les élèves de seconde option MPI (mesures physiques et informatique) du Lycée des Haberges de Vesoul lâchaient hier pour la 4ème année leur 5ème ballon (2 l’année dernière à voir sur ballonsonde.fr dpt 70) et comme tous les ans les équipes radioamateurs de Franche-Comté étaient de la fête à l’invitation d’Anne Marie Virot professeur de sciences physiques et de Sébastien Cau.

haberges2009-4Le ballon a touché le sol vers 11h05 et a été retrouvé seulement 20 minutes plus tard par l’équipe F1SRX/F5HLQ en 47° 52.67′ / 6° 51.12′ à 626m sur la commune de Bussang (88) à 50 mètres d’une maison,
quelques heures plus tard, le ballon aurait été retrouvé par les habitants !

haberges2009-2
Descente parachute apparemment en torche .

Eclatement à 28.127 mètres
Beau temps, récupération sans problèmes.

haberges2009-6L’avantage d’une heure de lâcher à 8 heures, outre le fait que l’on à la journée devant soi pour la récupération si celle-ci s’avérait difficile, c’est également que le casse croûte a pu être pris en commun avec toutes les équipes de recherche, c’est rare et bien sympa.

Sur le terrain :
F6AIU : intégration, tests, suivis APRS
F1TIV, F1TKT : en point haut (Servance), puis sur le point de chute.
F0FLS, F0FLT, Valérie : en point haut (Col du Mt de Fourche), puis sur le point de chute
F5EXS : en mobile, puis sur le point de chute.
F5HLQ, F1SRX : en mobile, puis sur le point de chute.

Jean Claude F4CMI a tenu informer les écouteurs du relais R7 de Salins-les-Bains de la progression du vol.

haberges2009-3

Les premières équipes sur place: de gauche à droite Valèrie, F1SRX,F5HLQ,F0FLS,F0FLT.

A 16h45 la nacelle était de retour au Lycée à Vesoul.
Merci à tous pour ce beau travail d’équipe.
F1SRX

Nous reviendrons un peu plus tard sur les éléments techniques de ce vol et sa trajectoire.


Dans la presse du 7 avril: Des lycéens au 7e ciel

20090407_erL’option a eu du succès lors des portes ouvertes de l’établissement, vendredi. Et pour cause, les élèves de seconde du lycée des Haberges, spécialité « Mesures physiques et informatiques » ont chaque année un beau projet à présenter aux futurs nouveaux.
L’opération est lancée par le Centre national d’études spatiales (CNES). Il propose à ces jeunes de vivre un moment particulier en mettant à leur disposition du matériel qui permet de créer un ballon-sonde.
Les futurs ingénieurs ont réalisé une nacelle pour le faire voyager. Ce matin, ils lâcheront le ballon, muni d’un émetteur, dans le ciel, à plus de 30.000 m d’altitude.
Et se réuniront dans une salle pour suivre sa trajectoire, grâce à un GPS intégré.
« C’est toujours une expérience formidable. La dernière fois, on priait pour que le ballon traverse le lac Léman ! », explique David Geoffroy, représentant régional du CNES.
Car au bout de trois heures, le ballon éclate.
La classe d’Anne-Marie Virot et de Sébastien Cau va vivre des moments forts ce matin. « Leur option est en général très théorique, ça leur permet de passer à la pratique. »
Une expérience durant laquelle, il paraît, naissent parfois des vocations… spatiales.
EST-REPUBLICAIN 7/04/09