Les discussions sur les lampes dites économiques vont bon train. Le souci de réduire leur empreinte écologique habite de toute évidence de plus en plus de personnes. Peut-être plus en Europe qu’aux États-Unis où on ne commencera qu’en 2012 à appliquer les nouveaux standards en matière d’éclairage fixés par l’Energy Independence and Security Act en 2007.
À moyen terme les lampes fluo compactes dites CFL en anglais, pour compact-fluorescent-light, se substitueront aux lampes à incandescence, mais seront sans doute, comme en Europe, relayées rapidement par des luminaires à LED. On estime à 20% la proportion des CFL dans les lampes achetées par des particuliers pour l’usage domestique en Amérique du Nord.

En 2012, l’EISA exigera une augmentation de 25% de lumens per watt pour les lampes à incandescence de 100W. En 2013, cette exigence s’appliquera aux ampoules de 75W et en 2014, à celles de 60W. On parle toujours là des bonnes vieilles lampes à filament telles que les a inventées Edison. Il est intéressant de noter que cette nouvelle loi américaine n’exclut donc nullement l’usage des ampoules à incandescence. Elle leur impose simplement de meilleures performances. Si un fabricant propose des lampes à incandescence qui répondent à ces nouveaux critères, personne ne l’empêchera de vendre son produit.

Il ne faut pas perdre de vue non plus qu’ il existe bon nombre d’autres types d’ampoules à filament qui elles ne sont nullement concernées et continueront donc sans doute d’exister.

Signalons que le fabricant GE a produit des ampoules à incandescence à haut rendement dites HEI pour high-efficiency-incandescent qui répondent aux nouveaux critères de l’EISA. Pourtant, dès novembre dernier la société GE annonçait qu’elle ne poursuivrait pas cette production, mais se concentrerait sur des systèmes d’éclairage à LED (et OLED) dont le potentiel commercial est beaucoup plus grand. A long terme.
Pour le court et moyen terme, GE table sur de nouvelles techniques pour améliorer les lampes fluocompactes qui souffrent de deux inconvénients majeurs: mercure et qualité.

Les lecteurs intéressés par un approfondissement de ce sujet se reporteront à l’article (en anglais) publié dans EDN-Europe au début du mois de mars (lien ci-dessous)
source: ELEKTOR

EDN Europe (en anglais)